Les chemins de la mémoire

Les chemins de la mémoire. Gwenojennoù ar memor.                                

Fenêtre sur une économie disparue

La précieuse mémoire du parcellaire de 1835 (évoquée en 2009) nous éclaire indirectement sur une économie remontant au moyen-âge.

Pour le quotidien, elle détaille les bois, les carrières, les cultures de subsistance : navets, millet, avoine à gruau, choux, seigle, froment. Vergers et châtaigniers fournissent les fruits et les ruchers, le miel. Tout ceci a nécessité défrichements et essartages, ce que reflète le nom de Kerrestoù qui existait déjà en 1494.

Attardons-nous sur le textile, une filière aboutissant au tissage avant commercialisation (onze tisserands exercent encore à Pluguffan à la fin du 18ème).

Linières, chanvrières, rouissoirs concernent environ le tiers des hameaux. Plus étonnant est de constater l'industrie du colorant, tel le pastel obtenu à partir de la guède et dont les cocagnes (en breton : boullennou) se vendent un bon prix. Bien d'autres plantes tinctoriales sont employées : gaude, genêt, galle de chêne, garance, sureau. . . Ainsi, Kerskao est moins le hameau des saules que le lieu où il est exploité pour ses baies (teinture violette), ses feuilles (rouissage), son bois (tannage).

Dour Ru, plutôt que le sang d'un massacre, devait charrier l'eau garancée venue des fermes en amont. Dour Guen, à Killiaboned, paraît lié à la saponine, une argile smectique dégraissante. Une douzaine de Prat Gouez ne laissent guère de doute : étaler les pièces de toile à blanchir. Quant à Fuenneg ar Briz à Kerdeven (Kerzervan), elle signale l'exploitation du tan.

Hypothèse plausible, les Perchennou de Sant Wenole, ces perches sur lesquelles séchaient les boullennou, nous renvoient aux mats de cocagnes.

Au passage, notons l'activité piscicole à travers leur pesket, le vivier, park ar cubelien, probable écloserie et ar roue, le verveux, un filet en entonnoir.

De ce bref aperçu, constatons que nombre de hameaux pratiquent une activité répondant au besoin du négoce. De 1605 à 1 670, les dépenses de la paroisse, dont la grande croix en argent, témoignent d'une richesse conséquente. Les profits de cette prospérité vont surtout à une minorité détenant les terres, les capitaux et la flotte marchande.

L'effondrement commercial renvoie aux guerres de la Ligue et aux exactions de La Fontenelle en cette fin du 16ème, hanté par la peste, la famine, les loups, les massacres et dont le chanoine Moreau fut le chroniqueur. Par la suite, les importations de tissu et de l'indigo moins cher et plus efficace que le pastel (il fut interdit jusqu'au 18ème pour concurrence déloyale) achevèrent la ruine.

Citons enfin un essai de Robert Gouzien : "Le pays bigouden, un pays de cocagnes ?" Il y décrit en détail, à travers les toponymes de Plomeur, une économie comparable à celle de Pluguffan. La puissance maritime de Penmarc'h s'appuyait en effet sur les ressources d'un territoire fécond dominé par les dynasties marchandes et nobles telles les Trémillec, présents à Plomeur, Pluguffan, Loctudy, Plonéour, ou encore les Furic à Trégunc, Loctudy, Scaër et Pluguffan. Et puis, rappelons que Kerbaskiou fut le hameau des Basques et que Julienne Jauréguy, dame de Leskonan au 17ème, fille d'un grand négociant basque, était mariée à Yves Larcher, originaire de Saint-Malo et allié aux Furic.

Qui se serait douté que la matrice cadastrale recélait tant de traces dont certaines sont encore à découvrir ?

Source :

  • Archives municipales - 1835
  • Aveneau de la Grancière - 1896
  • Robert Gouzien 2012

En 2005, la pierre sculptée de Kervoelig semblait présenter trois besants, une escarboucle et deux chandeliers. Mea culpa, il vaut mieux y lire trois boullennou, une cardère et deux hachoirs à lame courbe. une enseigne plus conforme à la vocation de Kerskao et Kervoelig.

   

 


Date de création : 13/01/2013 @ 16:07
Dernière modification : 13/01/2013 @ 16:07
Catégorie :
Page lue 1696 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


Présentation

Le livre

Achat

Presse

Nous contacter

Citations

Facebook

^ Haut ^